Forum Annexe au Jeu en Ligne - Les Royaumes Renaissants - Pour l'Archevêché de Vienne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  ROMEROME  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Liturgie Officielle] Le mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur de Nivellus
Prêtre
Prêtre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1319
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: [Liturgie Officielle] Le mariage   Lun 5 Jan 2009 - 13:17

Le mariage

frère roger a écrit:
Lescure a écrit:



Le mariage


I) Aspect dogmatique

Chapitre premier: L'amitié incarnée.

Le dogme de l'amitié aristotélicienne précise:

Citation :
"L'Amitié Aristotélicienne" au sens large, qui est une communauté de vie: Par le Baptême chaque baptisé serait introduit dans une union spirituelle en puissance qui serait donc un contact spirituel avec tous les autres baptisés. ce point rejoint la notion traditionelle du Baptême qui
introduit dans la communion des Saints.

Cette union spirituelle avec tous les baptisés s'exprime plus particulièrement entre l'époux et l'épouse dans le cadre du mariage. Les époux, par un amour pur et désinteréssé, sont appellés à former cette amitié parfaite qui est le gage de la sainteté aristotélicienne. A travers cette union si belle des époux c'est Dieu lui-même, source de tout amour, qui est glorifié. Ainsi l'amitié aristotélicienne s'incarne particulièrement dans le mariage et y trouve une authentique réalisation. Le mariage est indispensable à l'amour incarné, car il fonde une communauté de vie qui débouchera sur la mise au monde d'enfants et la fondation d'une famille, afin de rendre présente la fécondité de l'amour. C'est un engagement ferme et fort, dans lequel les époux se promettent de lutter ensemble contre les germes de haine et de désordre, par delà les difficultés de la vie quotidienne.

Chapitre deuxième: la sexualité.

Cette dimension du mariage comme union spirituelle ne doit pas faire oublier
que l'union des corps est aussi primordiale, en vertu de l'amour qu'elle exprime. La sexualité est le moyen choisi par Dieu pour rendre présente sur terre la fécondité de l'amour, pour assurer la fondation d'une famille unie et pour souder par les gestes intimes l'affection des époux.
Cette sexualité ordonnée ne doit pas aboutir à des dérèglements ou la satisfaction bestiale des sens prendrait le pas sur la volonté d'exprimer l'amour commun et de le transmettre à une possible descendance. Le premier but du mariage reste donc de participer à la création divine par la mise au monde d'enfants. Contrevenir à cela serait saper les fondements mêmes de l'amitié aristotélicienne dans le mariage.

Chapitre troisième: le mariage est-il indissoluble?

Etant donné que le mariage est fondé sur la création d'une communauté de vie et d'une union profonde des époux, il ne peut être considéré comme une simple formalité qui serait révocable à souhait. L'union spirituelle des époux n'est jamais une chose acquise et définitive, il convient de lutter pour la construire et la maintenir. Ainsi un simple désaccord des époux ne saurait en aucun cas justifier une séparation. La voie qui mène au paradis est étroite, et demande bien des sacrifices.
Toutefois un mariage peut-être annulé dans certaines circonstances, quand
l'amitié des époux est rendue impossible par des actes graves et définitifs. L'annulation de ce mariage ne donne toutefois pas licence de se remarier, sauf jugement contraire pour raison exceptionnelles.

Voici les raisons d'annulation immédiate:

- Si au moins un des deux conjoint n'a pas reçu le baptème Aristotélicien.
- Si le conjoint meurt, le mariage est annulé et le remariage possible.
-Si les deux conjoints, d'un commun accord, rentrent dans les ordres religieux, le mariage est annulé mais le remariage est impossible.
- Si un des conjoints veut rentrer dans les ordres et l'autre non, leur mariage peut-être annulé si l'autre conjoint y consent. Dans ce cas la personne qui reste dans le monde séculier doit être consciente qu'un nouveau mariage sera impossible. Elle devra rester célibataire même si elle n'est pas religieuse.
- Si un des conjoints apostasie et devient hérétique, son mariage avec l'autre conjoint resté aristotélicien est annulé si ce dernier en fait la demande. Dans tous les cas le remariage est impossible.

Voici les raisons d'annulations après procés:

- Si un des conjoints commet un adultère, le mariage peut-être annulé. Mais le remariage est impossible.
- En cas de disparition du conjoint pendant un temps assez long, sans qu'on sache si il est mort ou pas, le mariage peut-être annulé, mais le remariage est interdit tant que la mort n'est pas certaine.

Chapitre quatrième: les empêchements au mariage:

Dans certains cas des obstacles se présentent qui empêchent les conjoints
d'atteindre à l'amitié aristotélicienne dans le cadre du mariage. Ces cas sont les suivants:

- Un des deux est déja marié, ou bien ne peut se remarier.
- Les deux sont liés par consanguinité au quatrième degré ou moins.
- Sauf dispense spéciale accordée par l'Eglise, les clercs et les religieux ne peuvent être mariés

II) administration:

Les mariés doivent être baptisés aristotéliciens. S'ils ne l'ont pas été en RP ils faut faire cette cérémonie sur le forum. Cela peut servir de préparation au mariage, afin de les initier aux engagements qu'ils prennent comme aristotéliciens et comme époux.

Ils doivent donc fournir un certificat de baptême, qui peut-être sous trois formes:

1) Un lien vers cette cérémonie sur un forum quelconque.
2) Un témoignage du prêtre qui les auraient baptisés.
3) Un document officiel d'une paroisse ou d'un évêché des RR.

Dans tous les cas ils devront s'inscrirent aux registres de Rome si ce n'est pas déja fait.

Une fois cette question du baptême réglée, on peut procéder à leur mariage. Bien sur ils ne doivent pas être déja mariés à un (ou une) autre.

Dans tous les cas il faut garder ensuite dans les archives de la paroisse ou de l'évêché une trace de leur baptême et de leur mariage.

Pour le mariage il faut deux témoins qui confirmeront la bonne foi, la
liberté et le consentement mutuel des époux. Leur signature figurera
sur le document déposé aux archives.

III) La cérémonie liturgique.

Il n'existe pas encore de cérémonie type imposée partout, et la question se pose de sa nécessité. Néanmoins certains points doivent impérativement se trouver présents dans cette cérémonie:

- La cérémonie est présidée par un prêtre, de préférence le curé de la paroisse de l'épouse. En cas d'impossibilité, le curé de la paroisse de l'époux peut aussi officier bien sur.
- Les époux doivent être tous les deux présents. Le mariage par procuration peut-être célébré dans des circonstances exceptionnelles avec la permission de l'évêque du lieu.
- Les deux témoins doivent être présents. Un pour le mari, un pour l'épouse.
- Il doit y avoir un échange des consentements de l'époux et de l'épouse, ainsi qu'un échange d'alliance, symbole de la fidélité et de l'unité du mariage.

Ces points sont les seuls points indispensables. Voici en complément un exemple de cérémonie utilisable. Ce n'est bien sur qu'un exemple, et pas le moins du monde une norme obligatoire.

Mariage de Y et de X en l'église de Choupinette les bains:

Il y a foule en ce froid matin d'hiver sur le parvis de la vieille église paroissiale de Choupinette les bains. Aujourd'hui Y et X, après un long temps de fiançailles, vont unir leurs destinées, et se donner l'un à l'autre avec la bénédiction divine. Le curé de la paroisse est à la sacristie, faisant avec soin les derniers préparatifs de la cérémonie.

Entre alors en courant un enfant de choeur:


"Mon père, mon père! Les voilà!" dit-il en hate, tout essouflé. "Calme toi mon enfant, calme toi. j'y vais tout de suite.

Le curé termine tranquillement de revêtir les ornements liturgiques, puis sort au devant des fidèles, le regard rayonnant de joie. Il monte à l'autel accompagné des enfants de choeur, et s'incline devant la croix du Christ. Se retournant il descend quelques marches et va saluer la statue d'Aristote. Enfin il adresse la parole aux époux.

Bien chers Y et X! C'est pour moi une joie immense de vous recevoir ici, afin que vous receviez des mains de l'Eglise le sacrement qui va faire votre bonheur. Ne prenez pas à la légère l'engagement que vous allez déclarer maintenant devant tous. Vous allez vous unir pour le meilleur et pour le pire, vous allez affronter des difficultés, des disputes et des tristesses. Mais avec l'aide de Dieu et l'enseignement d'Aristote, vous allez surmonter tout cela chaque jour, et donner à tous un exemple d'Amitié et de courage. Que Dieu vous bénisse !

Puis le diacre s'avance et lit un passage de la vie d'Aristote:

Citation :
En ce temps là une grande nouvelle se répandit dans la ville de Stagire : les sages astrologues venaient de repérer une comète inconnue dans le firmament. Aussitôt l’assemblée de la ville se réunie sur l'agora,
tentant de découvrir le message que les cieux voulaient transmettre aux
hommes. Hélas leur cœur était obscurci par leur foi erronée en de faux
dieux, et ils s’égaraient dans des suggestions impies : pour l’un il s’agissait de la venue d’Hermès aux pieds ailés. Pour d’autre la foudre de Zeus allait s’abattre au milieu des hommes, et les temps touchaient à leur fin.
Seul dans l’assemblée un homme se taisait : son épouse était sur le point d’enfanter, et l’angoisse qui était la sienne ne lui permettait pas d’intervenir. Il n’était pourtant pas le moins sage, ni le moins écouté. La noblesse et la paix se lisait sur son visage, ainsi que les marques d’un dur labeur et d’une vie sans mollesse.

Le curé repris la parole:

Vous avez dans ce texte l'exemple d'un père noble et sage, soucieux de son
épouse et de l'enfant qui va naitre. Son existence a été marquée par la justice, le travail et l'honneur. Voilà l'exemple que vous devez suivre. L'honneur, la justice, le travail quotidien. C'est là que se trouve la clé du bonheur. Et peut-être alors que vos enfants, suivant vos traces, auront la sagesse d'Aristote et la bonté de Christos.

Le moment solennel était arrivé. Les époux se levèrent, le curé s'avança vers eux:

"Y veux-tu prendre X pour épouse, dans la sainteté et la confiance, pour
vivre avec elle dans l'amour de chaque jour? Veux-tu faire dépendre ton
bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe
visible de l'amitié de Dieu sur terre?". " Oui, je le veux.

"X veux-tu prendre Y pour époux, dans la sainteté et la confiance, pour
vivre avec lui dans l'amour de chaque jour? Veux-tu faire dépendre ton
bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe
visible de l'amitié de Dieu sur terre?". Oui, je le veux.

Le curé reprend:

"Je vous déclare maintenant unis par les liens sacrés du mariage. Ce que Dieu a uni, nul ne pourras le désunir."

La cérémonie se termine alors dans la joie la plus profonde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur de Nivellus
Prêtre
Prêtre
avatar

Masculin Nombre de messages : 1319
Date d'inscription : 13/11/2008

MessageSujet: Re: [Liturgie Officielle] Le mariage   Mar 6 Jan 2009 - 13:43

Citation :
[Mariage de Philippe de Belgique et de Mathilde du Pologne]

Monseigneur zeuxp content, sourire aux lèvres, prépare la cérémonie avec le plus grand soin et avec attention. Le mariage était la cérémonie qu’il préférait le plus ! Le symbole de l’amour, de l’union de deux personnes. De plus en plus de monde entrait dans la cathédrale pour y prendre place, affin d’annoncé au loin le mariage et de fais courir les inviter Félicien le sacristain de Monseigneur zeuxp monta pour faire sonner les cloches

De plus en plus d’inviter entre dans la cathédrale, la famille des futures mariés étaient déjà là pour la future mariée tous étaient du côté droit et pour celle du marié tous étaient du côté gauche, les témoins étaient déjà là depuis un petit temps, la mariée était déjà vêtue de sa robe blanche traditionnelle, et le marier d’un costume beige le père de la marier était à l’entré de la cathédrale et Félicien pour annoncer l’entré de ceux-ci fit un signe à Gabrielle de jouer orgues ainsi la mariée et son père avança au rythme de la orgue pour ensuite s’arrêter au pied de l’autel à côté du future marier


Monseigneur zeuxp puis alors débuter la cérémonie.






Chers fidèles aujourd'hui est un jour heureux, un jour où Dieu nous fait un cadeau supplémentaire, nous montrant un peu plus la voie de
la vertu et du bonheur futur qui nous attend dans son Paradis. Sentez vous mes bien chers frères, cette atmosphère si particulière ? Sentez vous cette joie vous emplir devant la félicité de nos deux paroissiens qui vont être réunie devant Dieu pour l'éternité ? Oui l'éternité, mes bien chers frères, car la vertu et l'amour nous permette d'espérer cet autre cadeau de dieu qu'est la rédemption et le Paradis !


Monseigneur zeuxp marqua une courte pause et repris :

Félicien, habituer monta sur l’autel pour lire une partie du livre des vertus :

Citation :
Citation :
Livre II : Partie 2 : Vita de Christos, Chapitre 13

Citation :
[...]Natchiachia versa le vin de sa cruche dans la
corne de Christos, et lui demanda :
" Maître, je suis en proie à un profond tourment de l’âme. Je voudrais te suivre dans tes enseignements, mais j’aime un homme qui habite ici et qui se nomme Yhonny, je l’aime d’un amour pur comme le diamant…
Que dit Aristote sur cette question que dois-je faire ? "

Christos lui répondit: " Lorsque deux êtres s’aiment d’un amour pur et qu’ils souhaitent perpétuer notre espèce par la procréation, Dieu leur permet, par le sacrement du mariage, de vivre leur amour. Cet amour si pur, vécu dans la vertu, glorifie Dieu, parce qu’Il est amour et que l’amour que les humains partagent est le plus bel hommage qui puisse lui être fait. Mais, comme le baptême, le mariage est un engagement à vie, aussi, Natchiatchia, choisis judicieusement, car une foi que tu auras épousé Yhonny, vous ne pourrez plus vous y soustraire. " [...]

Chritos, ici, avec la sagesse qui le caractérise, nous montre le chemin de la vertu. Il réitère les assertassions d'Aristote sur l'amour des hommes. N'oublions pas que Dieu nous a "élu" justement grâce à cet amour propre à l'homme. Sachez donc respecter et vous montrer digne de ce choix en gardant toujours à l'esprit l'amour des hommes et la vertu. N'oubliez pas non plus que votre engagement n'est pas une simple union devant les hommes, mais devant Dieu lui même. Si vous souhaitez renoncer il en est encore temps. Un fois la cérémonie fini, plus rien ne pourra être fait.

Félicien à la fin ferme le livre des vertus et rend la parole à Monseigneur zeuxp :

Alors mes bien chers frères, prions ensemble pour la réussite futur de ce mariage :







Devant nous, deux êtres que nous connaissons bien vont s'unir. Aucun n'ignore l'implication de Philippe de Belgique dans la vie son
pays. Depuis maintenant fort longtemps il occupe le poste prince, et il n'a jamais manqué d'appuyer les diverses demande et conseils du clergé. Il s'est toujours montré un homme vertueux méritant aujourd'hui de voir son union consacrer par Dieu.

Nous connaissons moins bien la jeune femme qu'est Mathilde
du Pologne. Elle n'habite que depuis peu ici. Mais elle a rejoint l'homme qu'elle aime après avoir reçu la bénédiction de ses parents et n'a jamais manqué un office depuis lors. Nous pouvons présumer que cette dévotion persistera après son mariage.

La rencontre de ces deux personnes ne fut pas moins vertueuse que la vie qu'il semble mené. En effet, ces deux êtres se sont rencontrés
à la Cathédrale. Philipe alors en déplacement pour représenter son pays, n'oubliant pas ses devoirs rencontra à la messe dominicale la belle Mathilde.

C'est pourquoi je célèbre avec tant de joie ce mariage.

Je tiens a rappeler que le mariage suppose que les deux époux s'engagent l'un vers l'autre librement et sans contrainte, qu'ils se
promettent amour mutuel et respect pour toute la vie, qu'ils accueillent les enfants que Dieu leur donne, et les éduquent selon les écrits d'Aristote et la pensée de Christos. Philipe de Belgique et Mathilde du Pologne, est-ce bien ainsi que vous voulez vivre dans le mariage ?


Philippe de Belgique fièrement: Oui

Mathilde de Pologne spontanément dit : Oui

Philippe de Belgique d'une voix vibrante et résonante :
Mathilde de Pologne acceptes-tu de me prendre pour époux, et de vivre dans la richesse ou la pauvreté, dans le bonheur ou dans la difficulté jusqu’à se que la mort nous sépare ?

Mathilde de Pologne toujours aussi vite qu’avant :
Oui, je le veux et toi Philippe de Belgique veux-tu être mon mari dans les mêmes conditions ?


Philippe de Belgique toujours avec assurance et détermination :
Oui, je le veux. Moi, Philippe de Belgique, je te reçois comme épouse et je serais ton époux. Je promets de t'aimer fidèlement dans le bonheur et dans les épreuves tout au long de notre vie.


Mathilde de Pologne , maintenant plus sure d'elle :
Moi, Mathilde de Pologne , je te reçois comme époux et je serais ton épouse. Je promets de t'aimer fidèlement dans le bonheur et dans les
épreuves tout au long de notre vie.


Philippe de Belgique emplie de joie:
Mathilde de Pologne , reçois cette alliance, signe de mon amour et de
ma fidélité.


Mathilde de Pologne émue et heureuse:
Philippe de Belgique, reçois cette alliance, signe de mon amour et de
ma fidélité.


Monseigneur zeuxp repris la parole

Par les pouvoirs qui m’ont été conféré par l’Eglise Aristotélicienne, je vous déclare mari et femme

il rédigea un certificat de Mariage preuve du mariage célébré à la Cathédrale

Avec toute mes Félicitations !!! et je vous souhaite tout le bonheur du monde !


Tout chantèrent Halleluia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Liturgie Officielle] Le mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réponse officielle de la CSH à l'invitation au mariage
» [RP] Mariage d'Espoire d'Amilly et Jean Zwyrowsky
» Mariage de Gian5 et Lionix
» Mariage de Hérisson53 et Sakurahime à Montluçon - 05/09/1457
» Mariage Caro Oli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye Saint-Antoine Siège de la province ecclésiastique de Vienne :: Les Institutions de Vienne :: Séminaire de Vienne :: Cérémonies types-
Sauter vers: