Forum Annexe au Jeu en Ligne - Les Royaumes Renaissants - Pour l'Archevêché de Vienne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  ROMEROME  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (5) Messe : Pardon des fautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guillaume de Baskerville
Exorciste
Exorciste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1427
Localisation IG : Nancy ( diocèse de Toul)
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: (5) Messe : Pardon des fautes   Lun 17 Mai 2010 - 19:09

Le vicaire Guillaume, accompagné d'un Acolyte se présenta aux portes de l'église après s'être endormit la nuit dans la petite maison de Guillaume. en effet, il était impossible pour eux de rentrer dans la partie habitable de l'église malgré les nombreux "toc toc" que L'acolyte avait offert généreusement à la porte.
Habituellement il venait la veille, mais là...

Guillaume intrigé la regarda de haut en bas mais ne comprit pas trop pourquoi l'église lui était interdite.

La messe non dites... La porte fermé...


Bien, Je crois que nous allons devoir faire avec et faire venir un sérurier pour l'occasion!

Ca va encore nous couter cher!

Il semble que les clefs soient partis par on ne sait quel sorcellerie.


dit il d'une voix trahissant son incomprehention

Allons acceuillir quelques fideles en leur faisant la messe, Veux-tu bien?

Tout le monde s'était rassemblé sur le parvis de l'église, en ce belle journée de dimanche matin. Les paroisses souffraient certes d'un manque crucial de prêtre et de diacre mais le moral de Guillaume était au beau fixe.

Il descendit les quelques marche de l’église en signe de commencement de l ‘office


Entrez !!! Mes biens cher frères et sœur, entrez !!!

Les épais murs de l'église faisait résonner son « Entrer » et même les rues vides de la ville résonnèrent.

On aurait dit que le seigneur l'avait aidé à faire connaitre sa présence dans la ville.




puis envoya, son acolyte, faire sonner la cloche





C'était l'office religieux en ce lieu consacré. Guillaume avait les mains moites. Il détestait comme personne avoir les mains dans cet état et s'efforçant de les frotter contre ses jambes une dernière fois, il monta en chaire devant les fideles réunit à cette instant.

Il entama un large sourire bienveillant en entandant tous les fidèles réciter leur prière comme un seul homme.

Mes bien chers frères, c'est avec un grand plaisir que je célèbre avec vous ce jour la messe. Je vous demanderai de bien vouloir orienter votre prière vers la hierarchie romaine dont la tâche n'est pas aisée, mais aussi vers notre maire à notre bonne Duchesse, et surtout de prier pour notre bon roi dont les devoirs sont si multiples et ardus.

Je vous demanderai d'être compréhensifs envers les erreurs que chacun de nos attentionnés élus par nous ou par la grâce divine peuvent commettre, car ce sont des hommes comme nous tous, et qu'ils font tout leur possible pour faire de notre royaume, de notre duché, de notre ville, les plus rayonnants de toute les pays Aristotéliciens.


Puis il joignit ses mains et dit :

Prions ensemble, mes frères, pour notre rédemption, récitons d'une seule voix la Prière du pardon:

    Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
    Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.

    Amen
    .


Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre cœur. Cette prière affirme notre foy et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants et fidèles aristotéliciens. Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristotéliciens doivent le connaître.

Alorsn je vous demande de le réciter à présent.


    Je crois en dieu le Très-Haut tout puissant,
    Créateur du ciel et de la terre,
    Des enfers et du paradis,
    Juge de notre âme à l’heure de la mort.

    Et en Aristote, son prophète,
    Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
    Envoyé pour enseigner la sagesse
    Et les lois divines de l’univers aux hommes égares.

    Je crois aussi en Christos,
    Né de Maria et de Giosep.
    Il a voue sa vie a nous montrer le chemin du paradis.
    C’est ainsi qu’après avoir souffert sous ponce,
    Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
    Il a rejoint le soleil ou l’attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

    Je crois en l’action divine,
    En la sainte église aristotélicienne romaine, une et indivisible,
    En la communion des saints,
    En la rémission des pêchés,
    En la vie éternelle.

    Amen.



Le vicaire Diocésain se dirigea vers l'ambon, ouvrit son livre des vertus, là où il avait mis son marque page.



Livre de la Pré-Histoire Chapitre I - « Oanylone » a écrit:
1 Les humains étaient désormais les enfants de Dieu. Cela avait pour conséquence qu’ils étaient maintenant dotés d'une âme, qu'ils seraient jugés à la fin des temps en fonction de leur pratique de la vertu. De plus, cela faisait qu’ils étaient maintenant voués à travailler pour assurer leur subsistance. Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommée, leur étaient soumises. Les humains pouvaient ainsi les cultiver et les élever pour s’en nourrir.

2 Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché. Etant omniscient, Il savait déjà comment serait leur avenir, mais il voulait que ce soit à eux de faire leurs preuves, sans les juger par avance.

3 Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut de simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduisit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais.

4 Finalement, le jour vint où ils trouvèrent une vallée propice à leur établissement. Il s'y trouvait un lac, qui semblait foisonnant de poissons. De vastes espaces étaient propices à l’élevage et à la culture. Les forêts environnantes fourniraient du bois. Il y avait même un verger, où poussaient de nombreux arbres fruitiers. La vallée se trouvait au pied d’une montagne, d’où des minéraux, tels que de l’or, du fer ou du charbon, pouvaient être extraits.

5 Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques-uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

6 Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservée dans le monde et ai accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

7 Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

8 Mais aucun ne comprit l’amour qu’avait Oane pour Dieu lui fasse accepter la mort avec autant de sérénité. Mais personne ne voulait lui faire le moindre reproche, à lui qui avait tant fait pour eux. En hommage à sa vie au service des humains et de Dieu, ils décidèrent de nommer la cité qu’ils allaient construire Oanylone, “la cité d’Oane”.


Spyosu.



Les humains croyaient que Dieu ne les aimait point et pensait être dépourvus de talents. Mais Oane, quand Dieu posa sa question pour décider quelles serait les créatures qu’il appellera « Mes enfants », avait la bonne réponse et Dieu le sentit au fond de l’esprit d’Oane. La question était : « Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie? » et la réponse : « l’amour ».

Dieu a fait de nous « Ses enfants » parce qu’Oane a bien répondu à la question du Très-Haut, alors nous nous devons comme de l’aimer pour cela et de nous aimer entre nous au lieu de nous faire la guerre ou de nous battre pour des problèmes qui peuvent être résolus d'une autre manière.

Plutôt que de nous disputer, aidons-nous les uns les autres à régler ces problèmes
.


L'accolyte remarqua alors que les clefs du presbytère était posé sur l'autel... Bizarre!

Puis revenant à l'autel et le vicaire remarqua la tête d'étonnement de son Accolyte, puis il se reprit et Guillaume dit :

Mes enfants, nous voici arrivés presque au terme de notre célébration. Levons-nous pour partager le pain et le vin.

Il prit dans la patène (écuelle) un pain et le rompit, pui avala avec une gorgée de vin et se mit à distribuer le pain au fidèle qui n'allait pas rester au banquet de la fin de messe et le vin aux fidèles qui s'avançaient vers lui. Lorsque la distribution fut terminée, avec un grand sourire il invita les fidèles à se lever et dit :



Notre célébration se termine, Nous pouvons donc commencer le banquet de l'amitié! Je suis sûr que nous auront plein de chose à nous dire! Dites tous ce que vous souhaitez! Parlez, Mangez, Festoyez! Mais surtout que le Très Haut vous bénisse, allez en paix mes chers frères.

Les fidèles était déjà prêt a partir, pensant l'éviter mais...

Et pour tout ceux qui le souhaite je les recevrais en confession après le grand banquet!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
Guillaume de Baskerville
Exorciste
Exorciste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1427
Localisation IG : Nancy ( diocèse de Toul)
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: (5) Messe : Pardon des fautes   Mer 9 Juin 2010 - 7:40

Faite à annecy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-carnets-d-art.forumactif.com/forum.htm
 
(5) Messe : Pardon des fautes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE LITTURGIQUE] Messe, baptême, mariage, funérailles.
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» [RP]Messe du mardi soir - par Enosh de Noirlac..
» Messe de Consécration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye Saint-Antoine Siège de la province ecclésiastique de Vienne :: Les Institutions de Vienne :: Séminaire de Vienne :: Cérémonies types-
Sauter vers: