Forum Annexe au Jeu en Ligne - Les Royaumes Renaissants - Pour l'Archevêché de Vienne
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  ROMEROME  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que fut réellement la vita de Saint Arnvald ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
frère roger

avatar

Nombre de messages : 3
Localisation IG : limoux
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Que fut réellement la vita de Saint Arnvald ?   Mar 30 Jan 2007 - 10:19



A) De quoi est-il le Saint Patron?

Citation :

Saint Arnvald est le patron aristotélicien du tryptique JUSTICE VERITE INTEGRITE. A ce titre, il est le Saint Patron des magistrats, des avocats et des justiciables (Justice), des journalistes (Vérité) et de la chevalerie (Intégrité). Arnvald est aussi le Saint Patron de l’ordre cistercien qu'il a fondé et le protecteur du Duché de Berry où il siégea au conseil ducal des années durant.

B) Que fut la vie profane de Saint Arnvald?

Le duc du Berry Juju pour la nomination d'arnvald à la pairie a écrit:

"Je me souviens de lui à son arrivée en Berry en début avril 1451. Arnvald s'est tout de suite intéressé à la chose politique en choississant de s'investir au sein de la Voix du Peuple où il fit rapidement preuves de son enthousiasme et de son efficacité puisqu'en un mois, il siégeait au conseil d'aministration de la Voix Du Peuple. Arnvald devint dès son premier jour comme niveau 1, le premier juge du Berry. Il entra aussi à cette époque comme stagiaire au cabinet des avocats du dragon montrant dès le départ un attrait évident pour les questions juridiques et judiciaires. Comme juge berrichon au cours de ces deux mandats sucessifs, Arnvald bâtit une solide jurisprudence permettant de combler les lacunes et le silence de la loi du berry par le recours aux critères du bon père de famille, de l'universalité d'action et de consultation de la jurisprudence ou des pratiques judiciaires extérieures sans recourir à un lourd codex à la champenoise.

Fervent fidèle de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne, Arnvald se fit rapidement ordonner et devint recteur de l'ordre cistercien en tant qu'abbé de la fondation mère l'abbaye de Noirlac le 10 mai 1451. Arnvald est donc le fondateur des cisterciens RR qui sont devenus au fil du temps à l'égal des franciscains RR de frère Nico. Très rapidement le dynamisme dans son action évangélique fut récompensée, Arnvald fut nommé cardinal le fin mai 1451 par la curie de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne. Il est aussi devenu par parrainage un des quatre hauts-conseillers à la tête de l'ordre hospitalier du saint-graal. Fin aout 1453 le cardinal Arnvald fut nommé nonce apostolique chargé des relations diplomatiques par le saint-siège. Il participa notament aux négociations des concordats régissant les relations entre les régions de franche-comté, dauphiné, auvergne, aunjou et l'église. Arnvald devint un cardinal actif et influent au sein de la curie. il s'intéresse aussi au devenir de l'église par delà le codage puisqu'il a mis sur pied un séminaire de recherche théologique HRP pour bâtir le futur de la Sainte Eglise Universelle Aristotélicienne

Arnvald est entré début juillet à la pairie comme président de la cour d'appel. il a créé de toute pièce cette institution désormais completement insérée dans le paysage des RR. il a doté sa cour d'appel d'une procédure d'appel et d'un réglement d'audience. Arnvald a mis aussi son attrait pour les choses juridiques et judiciaires aux services des RR en rédigeant ou réécrivant une version publique faisant foi de divers documents juridiques majeurs encore d'application.

En berry, Arnvald est à son quatrième mandats sucessifs : deux fois juge, prêvôt puis maintenant procureur. il a été annobli pour services rendus vicomte de vierzon par le duc Volpone. En 7 mois, Arnvald est devenu par son engagement dans l'église, à la cour d'appel et au conseil du berry, une personnalité noble ayant exceptionnellement contribué, par ses efforts et son talent, à assurer la puissance de la Couronne et du royaume de France, la prospérité des Français et l'intérêt supérieur de la Religion Universelle, Aristotélicienne et Romaine.

Voici pour illustration ces différents titres et mandats actuels : (courant novembre 1453) cardinal, nonce apostolique, abbé de noirlac et recteur de l'ordre cistercien, procureur du berry ( ex-juge et ex-prévôt), pair et président de la cour d'appel.
Approfondir le sujet

C) Que fut la vie religieuse de Saint Arnvald?

Citation :
La vie du bienheureux Arnvald

Qui fut en religion prêtre de Sancerre, chanoine Berrichon, cardinal et nonce apostolique au service du Saint Père Nicolas V ; abbé de Noirlac & recteur de l'ordre Cistercien ainsi que Chevalier de grâce et haut-dignitaire de l'ordre hospitalier & confesseur privé de la lignée des Ducs du Berry

"Ce qui suit fut et c'estait la vérité. Comme il a esté prouvé par des témoins bien instruits qui donneroient la raison de leur science, ou parce qu'ils ayont vu ou parce qu'ils ayont entendu, et comme il est constant d'après la tradition et la réputation."

Son enracinement aristotélicien

Le pieux Arnvald, miroir des ecclésiastiques, ornement de son siècle, advocat et père des dissidents, des pauvres, veuves & orphelins, protecteur fidèle du duché de berry, nasquit à la ferme familiale des Robins, en la paroisse de Dalhem, dans la très aristotélicienne principauté épiscopale de Liege alors fief du Saint-Empire Germanique. Ses parents furent soigneux de l'élever, nommément sa Mère, Dame forte pieuse, laquelle avoit eu spéciale révélation de sa future Sainteté ; &, aussi tost qu'il eut passé ses premiers ans, le pourveurent d'un précepteur, lequel, en la maison paternelle, luy donna les premières impressions de la piété, & luy enseigna aussi les premiers rudimens des sciences, à quoy l'enfant se portoit de grande affection. Il fréquentoit les églises, écoutant attentivement le service divin, pendant lequel, il disoit ses Heures en Christos et Aristote & il les recitoit tous les jours sans y manquer.

Son édification juridique et théologique

Estant forcé de quitter contre son gré son village natal à cause d'une rude famine, le bienheureux Arnvald vagabondoit à travers tout le Royaume de France à la recherche de la bonne fortune et avec le Livre des vertus comme livre de chevet. Ayant déjà suffisamment estudoyé au Païs, son père, le voyant desireux de continuer ses études, le recommandoit à l'université de Paris, il s'habitua & s'adonna à l'étude de la logique & des arts; esquelles sciences il profita si bien, qu'il fut passé maistre és arts. Alors il changea de logis & alla entendre le Texte des Aristotéliques, la theologie & le droit canon. Ayant consommé son cours en ces sciences, il alla de Paris à Bourges en Berry où malgrè son jeune âge, il etudia en droit civil, sous le fameux Jurisconsulte maistre Volpone de Médicis, lequel depuis, pour ses merites, fut fait Premier pair et Grand Connétable de France. Ayant achevé son cours en Droit Civil, il entra aux services de son protecteur le duc du Berry Volpone qui en fit son grand justicier de l'honorable cour de justice Berrichonne chargée de rendre haute comme basse justice en ses fiefs. A cette espoque, il ousvrit une officine d'advocat du cabinet du dragon en sa bâtisse de Sancerre, ville auquelle il fut toujours fidèle à travers les années. Il frequenta les écolles d'un docte & pieux religieux de l'Ordre de S. François, frère Norv, Cardinal et archevêque de Narbonne sous lequel il ouït les livre des Sentences Aritotéliciennes & l'interpretation de la sainte escriture, enflammant sa volonté en l'amour de Dieu, à mesure que son beau jugement le luy faisoit connoitre, &, par la familiere frequentation qu'il avoit avec ce pere, qui estoit tenu en grande reputation, il conceut un saint mépris du monde et mais ne se resolut pas à le quitter tout à fait & mais décida de se ranger au service de Dieu et de l'Eglise; ce que longtemps auparavant il avoit projetté.

Son engagement au service de Dieu

Il print les Ordres de rang jusqu'à la Prestrise inclusivement grâce à son ordination en la cathédrale de Bourges célébrée par le cardinal Turambar, menant une vie sy sainte & si édificative, que le Duc Cardinal Evêque du Berry Volpone, en estant informé, l'apella prés de soy & pour son desvouement luy accorda l'annoblissement comme vicomte de Vierzon à charge pour luy de fonder en tant que père abbé une abbaye Cistercienne à Noirlac, charge qu'il exerçoit avec reputation de grande integrité. Le XV° siècle estant un désastre pour l'ordre Cistercien : guerre avec l'anglois, peste, pillage en règles & incurie. Les cinq abbayes rectrices de l'ordre cistercien Cîteaux, la Ferté, Pontigny, Clairvaux & Morimond disparaissèrent aussy l'une après l'autre dans le chaos du milieu du siècle. Le père Arnvald desvint alors l 'homme providentiel qui fit en tant que recteur la grandeur de l'ordre Cistercien dans une optique refondatrice et salvatrice.

Son appel à Rome

Estant informé de ses grands mérites & sa vie pieuse, le Très Saint Père le Pape Nicolas V l'appeloit à Rome au grand méscontentement de tous ceux qui le connoissoient en Berry. La population Berrichonne se cotisoit pour luy faire don d'un superbe coursier pour rejoindre la cité Romaine mais mais il le vendit dés Bourges & en donnoit l'argent aux pauvres, puis s'en vint à pied à Rome, bravant sur les routes par monts et par vaux brigands et froidure. Jugeant que Dieu le luy envoyoit pour le service de son Eglise, le Saint Père nosmma Arnvald cardinal. Sa confiance en lui grandissa tellement que Nicolas V décidoit d'en faire aussi son Nonce Apostolique chargé de s'assurer du renforcement des relations diplomatiques & fraternelles entre le Vatican & les régions épiscopales asfin d'apporter sa modeste contribution à l'essor de la Pax Aristoléli dans le royaume.

Sa conception de la justice

Toujours au service de la Maisnon ducale du Berry, il se comportoit en cét office de Premier Juge avec sy grande intégrité, qu'il ravissoit tout le monde en admiration de sa vertu, & remarqua-t'on que jamais il ne prononça Sentence, qu'on ne luy vist les larmes couler le long des jouës, faisant reflection sur soy-mesme & considerant qu'un jour il devoit luy-mesme estre jugé. Il tranchoyait les litiges avec adresse dans des jugements ciselés inspiré par l'immanente justice divine et son respect des lois humaines. Il taschoit à pacifier ceux qu'il voyoit en discorde, sur le point d'entrer en procés ; &, lors qu'il ne les pouvoit mettre d'accord, il assistoit ceux qui avoient le bon droit, specialement les pauvres qui n'avoient les moyens de poursuivre leur droit ; ausquels il fournissoit liberalement de l'argent pour leurs frais ; même poursuivoit les appellations des Sentences iniques & jugemens pervers donnez contr'eux ; jamais l'injustice il toléroit jamais l'illégitimité il supportoit ; toujours la vérité il défendaist contre vents et marées ! Même en toutes circonstances, jamais traitements de faveur il ne donnoit à la cour ; presférant condamner un ami tel l'éminent Franciscain Jarkov ou le Vicomte De Saissac Bouboule plustôt que de déroger à son idéal d'extrème intégrité et de justice divine. Il aquittoit des innocents qu'en sa conscience il croyoit avoir le bon droit. Et encore bien qu'il prist plus gayement en main la defense des miserables & pauvres gens, dénuez d'assistance & faveur, que des grands Seigneurs, & que mesme, en faveur de ceux-là, il faisoit décheoir ceux-cy de leurs prétentions, neantmoins jamais on ne s'est plaint qu'il ait donné jugement inique, ny entrepris la defense d'aucune cause qui ne fut bonne & juste.

Son service pour la prospérité du Royaume

Le régent de France lévan III ayant ouï son ardeur à célébrer la justice et son modéle de vie exemplaire se résoluoit de le prendre à son service en son conseil privé. Il élevoit donc le pieux Arnvald à la dignité de Pair du Royaume de France & le mandatoit en sa Cour d'Appel comme Premier Juge-Président afin de resformer les torts & les abus des juges féodaux de toute la France.

Approfondir le sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Que fut réellement la vita de Saint Arnvald ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]Arrivée chez les curetons du Berry
» Lettre de Saint Arnvald
» Saint Arnvald, (PJ) patron des magistrats et avocats
» [CXL] Saint Gapour: Ville en danger?
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye Saint-Antoine Siège de la province ecclésiastique de Vienne :: Les Institutions de Vienne :: Séminaire de Vienne :: Textes de Références-
Sauter vers: